Même si Lyon mérite sa place de capitale culinaire dans l’hexagone, avec ses célèbres bouchons, ses andouillettes et autres quenelles, noms qui sonnent plus français que le mot français lui-même, Bordeaux n’est pas en reste et est de plus en plus considéré comme le passage incontournable de la côte ouest pour tout amateur de bonne cuisine qui se respecte.

En effet, elle est aujourd’hui considérée par beaucoup comme la ville où l’on y mange le mieux en France, et elle est surtout celle qui comporte le plus de restaurants par rapport au nombre d’habitants (1 pour 285). Nous passerons ainsi en revue les spécialités Bordelaises les plus emblématiques de la belle endormie, afin de vous convaincre de son état de nouvel El Dorado de la cuisine française.

Pâtisserie : Le bouchon Bordelais

Pour commencer ce tour d’horizon culinaire, nous allons nous poser la question suivante : Pourquoi seulement Lyon aurait le droit à ses bouchons ? Quand bien même les bouchons bordelais sont très différents de ceux de la capitale des gaules (en effet, il est déconseillé de manger un restaurant, vous auriez du mal au niveau des pieds de chaises), ils représentent l’une des pâtisseries phares de l’Aquitaine, qui certes ne détrônera jamais une autre dont nous parlerons plus tard, mais qui a tout de même son mot à dire. Cette dernière partit d’un éclair de génie de Jacques Pouquet, pâtissier chocolatier de renom qui a su sublimer l’alliance entre amande et raisin afin de créer ces fours devenus fiertés bordelaise, exploit d’autant plus remarquable puisque le bouchon fût créé en 1976, relativement récemment par rapport à l’histoire de la ville.

Viande : L’agneau de Pauillac

Continuons ce voyage gastronomique en changeant du tout au tout, puisque d’une pâtisserie relativement récente, nous allons passer à une recette de viande rouge ancestrale Bordelaise, qui nous remonte tout droit du XIIIe siècle, je parle bien évidemment de l’agneau de Pauillac. La tradition exige alors de préparer cette recette à partir d’agneau de lait qui n’a encore jamais brouté, ce qui confère à sa viande une tendresse trouvant très peu d’égal, aussi bien au niveau gustatif qu’au niveau de la texture.

Poisson : La lamproie Bordelaise

Après la pâtisserie et la viande, c’est au tour du poisson de montrer le bout de son nez (ou plutôt le bout de ses branchies si je puis me permettre). En effet, rappelons qu’avec sa proximité avec l’océan, et la Garonne qui la traverse, les chefs bordelais savent y faire quand il s’agit de créatures marines. Et comment parler des spécialités bordelaises sans évoquer la lamproie, poisson aussi disgracieux qu’il est irrésistible une fois préparé, mijoté dans une sauce au vin, pas si étonnant lorsqu’on parle d’une recette venant de la capitale viticole mondiale.

Fruits de mer : Les huitres du bassin d’Arcachon

Passons de l’eau douce à l’eau salée avec les huîtres d’Arcachon ou du Cap ferret, destinations certes plus réputées pour ses plages de sables blancs et pour être la destination favorite des bordelais quand le soleil fait son retour printanier, il ne faut tout de même pas sous-estimer le savoir-faire des côtiers au sein des élevages de fruits de mers. Effectivement, les huîtres du bassin d’Arcachon sont considérées par beaucoup de gourmets comme les meilleures du monde, à déguster avec un verre de vin blanc et tout au plus un peu de citron, très simple mais tellement bon !

Charcuterie : le grenier médocain

Revenons à nos cochons et parlons charcuterie avec le grenier médocain. Recette culte du médoc (comme son nom l’indique plutôt clairement), il s’agit d’une panse de porc farcie, parfumée à l’ail et aux épices exotiques, roulée, cousue et cuite au court-bouillon, on le déguste froid et coupé en tranches. Comme son nom l’indique, il s’agit de l’une des recettes ancestrales de la tradition culinaire girondine, qui a même, depuis 1994 sa confrérie du grenier médocain afin d’assurer sa promotion.

Patisserie : le canelé

le canelé spécialité bordelaise
le canelé spécialité bordelaise

Enfin, elle a été introduite quand nous parlions des bouchons bordelais, la pâtisserie emblématique de Burdigala, la spécialité qui pourrait aisément se trouver en tant que logo de la ville, je parle bien évidemment du cannelé. Recette qui connaît un rayonnement sans pareil depuis les années 80 grâce à notre bon vieux Chaban-Delmas qui a su exploiter le potentiel illimité de cette bouchée parfumée au rhum et à la vanille en les mettant en avant lors de ses réceptions et buffets à la mairie. Pour beaucoup, c’est cette spécialité qui permet aujourd’hui de donner ses lettres de noblesse à la gastronomie bordelaise et d’en faire l’une des destinations culinaires incontournables de France et donc du monde.

Maintenant vous connaissez les recettes les plus emblématique de Bordeaux, il y en a beaucoup d’autres mais celles-ci sont les meilleures ! En gironde nous consommons beaucoup ces mets qui sont accessible à tous !

Catégories : Tendance Actu